Justine Mérieau
ÉCRIVAIN, ROMANCIÈRE ET NOUVELLISTE
Bienvenue sur mon site !
Lundi 18 Novembre 2019
Facebook Myspace Twitter Blog
Nouveau : Vous pouvez commander les livres en ligne. Les livres achetés sur le site sont dédicacés par l'auteur.

Histoire de la femme changée en chien
Roman 117 pages (2011)
Editions Orphie





Articles de presse


 
Située à Nantes et Pornic, c'est l'histoire pour le moins invraisemblable qui arriva à l'ex-belle-sœur de la narratrice. En effet, l'ex-femme du frère de Carole disparut un beau jour de façon mystérieuse et ne fut jamais retrouvée. C'est ainsi que l'on découvrira les mésaventures de Marie-Caroline, devenue victime d'une étrange métamorphose, et que seule Carole parviendra à comprendre. Une histoire troublante, dans laquelle il sera beaucoup question d'un étrange dalmatien..
 

Extrait du chapitre VI

Peu de temps après, la petite Noémie que j’aimais beaucoup - c’était ma première petite nièce et elle ressemblait énormément à mon frère Alban lorsqu’il avait le même âge - descendit au salon et vint me trouver. Elle allait avoir bientôt cinq ans, apprenait fort bien à l’école et, bien que très timide et complexée, s’exprimait remarquablement pour une enfant de cet âge ; son complexe se rapportait à son physique : elle ne se trouvait pas belle du tout et s’en montrait malheureuse, ce qui lui conférait un caractère assez morose dans l’ensemble et un air presque toujours boudeur. Ce jour-là, elle me parut extrêmement triste et soucieuse, et plutôt perturbée. Je lui demandai ce qu’elle avait, tout en lui exprimant mon contentement qu’elle soit avec nous ; puisque personne ne pensait la voir ce Noël-ci, sa mère la gardant avec elle un Noël sur deux...

« - Moi aussi, je suis contente de te voir, tante Carole ! me répondit-elle d’une toute petite voix, en se jetant dans mes bras. Mais je suis triste, parce que personne s’occupe de moi et je sais pas comment m’habiller ce soir… Et pis, j’ai plus ma maman ! Elle est partie… C’est pour ça que papa nous a emmenés avec lui à Nantes, Boris et moi. Maman, on sait pas où elle est… Papa l’a cherchée partout, mais il  l’a pas trouvée… Alors, c’est pour ça que maintenant, on habite chez lui.
 - Comment ça ?... dis-je, aussi stupéfaite, qu’atterrée. Que me dis-tu là ? Ta mère a disparu ? Depuis combien de temps ?... Mais ce n’est pas possible !
 - Ben si, tante Carole, c’est vrai ! Et avant-hier matin, quand je me suis réveillée, elle était plus là… A sa place dans sa chambre, y avait la chienne que t’as vue quand on est arrivés. C’était la première fois que je la voyais, elle était pas chez nous avant. Et tu sais où elle dormait ? Dans le lit de maman... Oui… Mais pas dessus, dedans… Et pis ensuite, longtemps après, comme maman elle était toujours pas rentrée et que Boris il criait et pleurait, j’ai eu peur et j’ai appelé papa à son bureau. Il est tout de suite venu nous chercher et on est partis chez lui avec Princesse. Oui, parce que la chienne, on l’a appelée Princesse… T’as vu, elle ressemble exactement à Prince… Papa a demandé partout à qui elle était, mais elle est à personne et elle a pas de tatouage, alors on l’a gardée. Dis, tante Carole, tout à l’heure tu viendras voir ce qu’y a dans ma valise ?... Et tu me diras quoi mettre, hein  ?... ».
Je rassurai Noémie du mieux que je pus et lui promis d’aller l’habiller. J’étais abasourdie par son discours. Evidemment, j’essayais d’en savoir davantage concernant la mystérieuse disparition de Marie-Caroline.